COMPTE RENDU DES MISSIONS D’INSTALLATION ET D’INVESTITURE  DES DELEGATIONS TERRITORIALES DE LA FARE-CI

COMPTE RENDU DES MISSIONS D’INSTALLATION ET D’INVESTITURE DES DELEGATIONS TERRITORIALES DE LA FARE-CI

Edité par

Du 17 août au 19 septembre 2018, la FARE-CI a effectué cinq missions dans les chefs-lieux de Régions et de département suivants :

Daloa Région du Haut Sassandra, du 17 au 18 août 2018 ;
Katiola, Région du Hambol, du 26 au 27 août 2018 ;
Bouaké, Région du Gbeke, du 27 au 28 août 2018 ;
San Pedro, Région du Bas-Sassandra, du 31 août au 2 septembre 2018 ;
Grand-Bassam, Département de la Région du Sud Comoé, 19 septembre 2018 ;
En dehors du Président KOUASSI Koffi Mathurin qui dirigeait ces missions, les délégations étaient composées des membres du BEN suivants :
Daloa :
-Déon Georges, premier vice-Président,
-Ncho Edi Denis, Secrétaire chargé des délégations territoriales.
Katiola et Bouaké :
– Kouadio Assahoré, Secrétaire Général,
-Bodo Mathurin Trésorier Général.
San Pedro :
– Kouadio Assahoré, Secrétaire Général,
– Mme Lessié Colette, Secrétaire chargée de communication
Grand-Bassam :
– Ncho Edi Denis, Chargé des délégations territoriales,
– Kouadio Kouakou Augustin, chargé des délégations territoriales,
– Konan Kouassi Denis, chargé de communication,
– Saraka Bra Albert, Conseiller Technique,
-Kouadio Assahoré, Secrétaire Général.
L’objectif spécifique assigné à ces missions étant l’implantation de la FARE-CI à l’intérieur du pays », afin que tous les seniors, agents de l’Etat s’approprient les bienfaits de cet outil fédérateur, conformément aux dispositions des statuts et du règlement intérieur respectivement en leurs articles 22 et 32, le Président a mis un point d’honneur dans l’organisation pratique de ces différentes rencontres.
Ainsi le schéma suivant a été proposé et doit être appliqué dans sa globalité :
Le fond du discours du Président est le même avec cependant des possibilités d’actualisation selon les localités.
Les personnalités devant prendre part à la cérémonie, étaient invitées par la FARE-CI et non par le comité d’organisation local.
En effet n’ayant pas encore pris forme, le bureau de la délégation ne pouvait légalement lancer des invitations. C’est ainsi que tous les courriers et cartes d’invitation ont été rédigés au siège de la FARE-CI et revêtus de la signature du Président. La liste de ces personnalités ainsi que leur rôle pendant la cérémonie ont été arrêtés de commun accord avec les organisateurs locaux. Ce sont :
-Le Préfet de Région, parrain de la Cérémonie,
-Le Maire de la Commune, Président de la cérémonie,
-Le Directeur Régional du Ministère de l’Emploi et de la Protection sociale,
– Le Directeur de l’Agence locale de l’IPS /CGRAE,
-Le Président du Conseil Régional,
– Le Chef de l’Agence locale du FIDRA,
– Les parlementaires : Députés et Sénateurs…
Il faut également noter qu’un courrier spécial a été transmis au Directeur Général de L’Administration du Territoire, chef hiérarchique des autorités préfectorales, au cours d’un rendez-vous qu’il nous a accordé. Nous voudrions par ce geste, l’informer de la désignation des Préfets de Région comme parrains des différentes cérémonies d’installation des délégués territoriaux de la FARE-CI aux fins d’obtenir son agrément. Ce qui fut fait.
Deux autres courriers ont été adressés aux autorités de l’IPS/CGRAE (PCA et DG) pour leur propre information, mais aussi pour que par leur intermédiaire les chefs d’Agences des régions concernées, soient également informés.
Un programme type a été proposé à l’ensemble des comités locaux d’organisation. Il été conçu de la manière suivante :
Veille de la cérémonie :
La délégation de la FARE-CI rend une visite de courtoisie aux autorités : Préfet, Maire, Président du Conseil Régional, Autorités traditionnelles…

Jour de la cérémonie :

Avant l’ouverture de la séance : Des informations générales relatives à la FARE-CI, à la MUGEFCI, à l’IPS/CGRAE sont délivrées par un membre de la délégation du BEN de la FARE-CI aux seniors présents.
Après l’ouverture de la séance, l’ordre des interventions se présente comme suit :
-Intervention du président du comité d’organisation,
-Intervention du Président de la FARE-CI,
-Intervention du Maire, Président de la cérémonie,
-Présentation des membres du bureau de la délégation locale et investiture du bureau par le Préfet de Région, parrain de la cérémonie, accompagné du Président de la FARE-CI. Puis installation du Président de la délégation dans ses fonctions comme l’exige le protocole.
-Intervention du Parrain et fin de la cérémonie,
-Cocktail.
A l’issue de ces missions les présidents des délégations installées sont les suivants :
Daloa : GUESSAN BI Vanié Germain Tél 09 44 99 34 / 02 84 57 90
Katiola : METAN Gnidan Maurice Tél 07 17 89 06
Bouaké : DIOMANDE Sékou Tél 57 01 42 75 / 05 99 22 45
San Pedro : TEHIRI Jean-Paul Tél 48 30 56 68
Grand-Bassam : TANO Kouamé Tél 47 47 38 80

Que peut-on retenir de ces missions par rapport
Aux préparatifs,
b) A la mobilisation,
c) A la rencontre proprement dite,
d) A la médiatisation,
Au Financement.
1-Préparatifs
Le Président de la FARE-CI, le secrétariat général et le trésorier général se sont investis personnellement dans l’organisation de ces missions. Ils constituaient un premier niveau d’organisation avec pour responsable, le Président de la FARE-CI.
Quant aux comités locaux, ils se chargeaient de l’application pratique sur le terrain des données fournies par le BEN. Toutes les activités qui entrent dans le cadre de ces préparatifs ont été réalisées depuis Abidjan.
Ce sont :
-La rédaction des lettres d’invitation, du discours des Présidents du comité d’organisation, du programme de la cérémonie ;
-L’hébergement des membres de la délégation ;
-Les visites aux autorités et autres personnalités ;
Tout cela était planifié et exécuté avant le déplacement de la délégatioin.

2-Mobilisation
Une rencontre de seniors sans la présence des concernés est un échec .Il fallait donc mettre un point d’honneur à réussir la mobilisation. C’est ainsi qu’un appel a été lancé aux associations affiliées à la FARE-CI, membres des délégations locales pour qu’elles s’impliquent dans la mobilisation de leurs membres sur le terrain. Il leur a donc été demandé instamment de mettre quelques moyens financiers à la disposition de leurs sections à cet effet.
3-Rencontre proprement dite
Dans l’ensemble, la mobilisation a été moyenne à l’exception de San Pedro et de Grand-Bassam qui ont véritablement crevé l’écran. San-Pedro a même fait appel à un grand nombre de chefs traditionnels, fonctionnaires à la retraite pour la plupart. Nous y avons eu également droit, la cérise sur le gâteau, à une belle chorégraphie présentée par un groupe artistique qui nous a fait une belle démonstration du BOLO SUPER, la danse du terroir.
S’agissant de la représentation des autorités et autres personnalités invitées à ces cérémonies, le tableau était différent d’une localité à l’autre :
A Daloa et à Katiola, les Préfets de Région ont rehaussé l’éclat de la cérémonie par leur présence effective.
A Bouaké, c’est le Sous-Préfet qui a représenté le Préfet en déplacement à Abidjan tandis que le Maire se faisait représenter par une Adjointe, lui-même étant appelé d’urgence à Abidjan, nous a-t-il confié.
A San Pedro, la situation conflictuelle entretenue par les hommes politiques à la veille des futures élections locales, n’a pas permis aux différentes autorités d’être présentes ni même de se faire représenter. Seul le Secrétaire d’Etat Monsieur ANOBLE Félix, dont la présence était pratiquement acquise, s’est fait finalement représenter par un de ses plus proches collaborateurs.
S’agissant du cas spécifique de San-Pedro, Il faut noter, à la décharge des autorités, que, pour n’avoir pas demandé conseil au BEN de la FARE-CI, les organisateurs locaux ont posé, par ignorance, des actes erronés dans l’ordre de préséance protocolaire, qui ont dû choquer certaines d’entre elles. Des maladresses qui peuvent aussi expliquer l’absence de ces dernières à une cérémonie dont elles ont pourtant contribué au financement.
Enfin à Grand-Bassam et en dépit de la bonne mobilisation des seniors, les autorités ont également brillé par leur absence. Seul le Préfet s’est fait représenter par le Directeur Départemental du Ministère de l’Emploi.
4-Médiatisatiion
Toutes les rencontres ont été médiatisées par les soins de la FARE-CI.
A la veille, des radios de proximité portaient l’information à la population.
Les correspondants de certains journaux ont également couvert la cérémonie à Daloa, Bouaké et San Pedro…
La presse en ligne était également présente. Tout cela a contribué à mieux faire connaitre la FARE-Ci au-delà de la capitale
5-Financement
Le financement de cette tournée s’élève globalement à 3 481 000F CFA sur fonds propre du BEN.
Outre les charges récurrentes inhérentes à de telles organisations, à savoir :
Location de véhicule, carburant, hébergement, restauration etc…
la FARE-CI a octroyé à chaque délégation territoriale installée, une enveloppe de 200 000F CFA remise séance tenante, en présence des autorités et de de tous les seniors.

Conclusion
En conclusion, on retiendra que ces missions, les premières du genre depuis l’avènement du premier mandat du BEN actuel, ont permis à bon nombre de seniors des régions visitées, de faire la connaissance de leur faitière. Désormais le terme « FARE-CI » représente pour eux, une réalité concrète. En effet, ces derniers paraissaient visiblement heureux de faire la connaissance du Président et de quelques membres du Bureau National.

Ils savent qu’ils ont non seulement un porte-parole sur place, le Président de leur délégation, mais également une structure nationale, la FARE-CI, chargée de porter leur voix auprès des décideurs de ce pays. Témoin, les nombreuses félicitations adressées à la délégation du BEN suite aux informations qui leur étaient délivrées en marge de la cérémonie.
Certes cinq délégations installées, c’est encore peu, mais c’est un départ encourageant.
La prochaine tournée sera consacrée aux chefs-lieux des régions du Sud-Comoé, du Moronou, des Lacs, du Poro, du Tonkpi, de l’Indénié- Djuablin.

Abidjan le 25 octobre 2018

Le secrétariat général

Comments are closed.