UNION SYNDICALE DES PAYSANS DE COTE D’IVOIRE (USYPACI)

Edité par

A tous les militants de l’USYPACI,
A tous les producteurs de café cacao,
MISE AU POINT DE LA DIRECTION DE L’USYPACI RELATIVE A UNE DECLARATION DE NOTRE ORGANISATION A PARTIR DU POST D’UN CERTAIN SIBAHI KOUADIO
Nous avons lu ce jour 15 octobre 2017 une déclaration émanant de la page facebook d’un certain Sibahi Kouadio donnant la position de l’usypaci sur la fixation du prix du cacao de la campagne 2017- 2018. Cette déclaration est signée de Kouadio Kouamé Emmanuel, le secrétaire général et de Konan Evariste, le secrétaire général adjoint. La direction de l’Usypaci, ne se reconnait en rien en cette déclaration et dénonce son auteur comme usurpateur des noms et signatures des dirigeants de l’Usypaci. La direction de l’Usypaci ne saurait tolérer quiconque à user de son nom et de sa signature et met en garde monsieur Sibahi Kouadio pour d’autres tentatives.
La direction de l’Usypaci engagée dans la lutte pour le bien-être des paysans de Côte d’Ivoire a adopté une déclaration à sa séance extraordinaire du Bureau Exécutif tenue le 14 octobre 2017 à Saioua dont nous vous livrons à nouveau le contenu:
AUX MEMBRES DE L’UNION SYNDICALE DES PAYSANS DE CÔTE D’IVOIRE (USYPACI) ET AUX PRODUCTEURS DE CAFE-CACAO
L’année dernière, le gouvernement a fixé le prix bord champ du kilogramme cacao à 1100F. Ce prix minimum n’a pas été respecté par les acheteurs. Le Conseil Café-Cacao a donné le 1er avril 2017, un nouveau prix de 700f pour la petite campagne, prix qui n’a pas été respecté, non plus. Au moment où les paysans s’attendaient au relèvement du prix du kilogramme pour la grande campagne 2017-2018, c’est le prix de 700f qui est reconduit.
L’Union Syndicale des Paysans de Côte d’Ivoire (USYPACI), a appris avec stupéfaction, indignation et colère, cette annonce.
Depuis sa création, il y a cinq ans, le Conseil Café-Cacao, organe de gestion et de régulation de la filière a régulièrement constitué un fonds de réserve pour soutenir le prix bord champ en cas de chute du prix international, fonds qui atteint 70 milliards en décembre 2016. Depuis cinq ans, le fonds de réserve n’a pas eu à intervenir pour soutenir le prix bord champ donc ce fonds est sensé être disponible. Aujourd’hui le prix au producteur est passé de 1100f à 700f soit une perte de 400f /kg pour le paysan.
Puisque le cours du marché international est aujourd’hui de 1200 CFA environ, c’est le tour du Conseil Café-Cacao d’intervenir pour assurer aux paysans un prix décent.
Nous paysans producteurs de café cacao devons refuser d’être des laissés pour compte, des sacrifiés alors que les spéculateurs et l’Etat continuent de s’engraisser sur notre dos.
C’est pourquoi l’Union Syndicale des Paysans de Côte d’Ivoire (USYPACI) appelle l’ensemble des paysans producteurs de Café Cacao à se mobiliser pour :
1. Exiger que le Conseil Café-Cacao pour une fois, joue son rôle de régulateur en relevant les prix ;
2. Organiser ensemble les luttes pour de meilleurs prix du kilogramme de café et de cacao;
3. Créer partout des comités de lutte en vue d’actions futures, pétition, setting, marches … ;
4. Rester à l’écoute du Bureau Exécutif de l’Union Syndicale des Paysans de Côte d’Ivoire
SAIOUA, le 14 octobre 2017
Ces manœuvres de monsieur Sibahi Kouadio sont de nature à créer la division et a installer la désorganisation au sein de l’Usypaci
La direction de l’Usypaci exhorte les militants à ne céder à aucune provocation et à continuer de s’engager fermement dans la défense des intérêts des paysans de Cote d’Ivoire, le seul motif qui nous unit.
Saioua, le 15 octobre 2017
Pour le Bureau Exécutif de l’USYPACI
Le Secrétaire Général
KOUADIO KOUAME EMMANUEL

Comments are closed.