Déclaration du Parti ivoirien des Travailleurs à propos de la vente d’esclaves en Lybie.

Déclaration du Parti ivoirien des Travailleurs à propos de la vente d’esclaves en Lybie.

Edité par

Depuis quelques temps, il nous est donné de voir avec effroi, la vente d’êtres humains comme esclaves en Lybie, pays il est vrai en déliquescence. Et nous voilà aux heures sombres de l’histoire de l’humanité ou dans un commerce triangulaire des êtres humains vendaient ou achetaient d’autres êtres humains vers d’autres horizons plus cléments.
Cette fois, cet horrible commerce d’êtres humains se passe sur le continent africain par un trafic d’immigrants fragilisés en quête d’un mieux-être.
Le parti ivoirien des travailleurs (PIT) s’indigne de ce commerce honteux d’esclaves qu’aucune raison ne peut justifier dans un monde de surabondance d’un cote et de misère de l’autre. L’humanité devrait en avoir honte.
Le PIT s’inquiète encore plus que des rumeurs et des images insoutenables font penser à un trafic d’organes humains des esclaves ainsi achetés. Où va le monde ? Pourquoi les vend-on ? A quelles fins sont destinés ces esclaves ? L’heure est peut être a l’indignation mais cela ne suffit pas, il faut réagir.
C’est pourquoi le PIT félicite le gouvernement ivoirien pour avoir rapatrié nos compatriotes qui ont tenté cette aventure de la Lybie.
Le PIT, Parti des travailleurs, qui a fait du travail son credo, demande au Gouvernement Ivoirien de renforcer les conditions de création d’emploi afin de sédentariser nos jeunes désespérés obligés d’aller à l’aventure avec au bout l’esclavage.
En Outre, le PIT demande que soit inscrit à l’agenda de la rencontre UA/UE qui débute le 29 novembre 2017 à Abidjan en Côte d’Ivoire, la question de l’esclavage en Lybie.
A l’endroit des jeunes tentés par la démangeaison de l’aventure, le PIT recommande d’abandonner ce suicide qui finit par la mort dans la méditerranée au pire et au mieux la vente comme un esclave loin de sa terre natale.
Enfin, le PIT s’adresse particulièrement aux parents dont l’insouciance est intolérable et qui encouragent leur progéniture à se jeter en pâture dans cette aventure périlleuse au motif « d’aller se chercher ». A ces parents, le PIT dit clairement que les sommes récoltées pour ces voyages suicidaires peut tout aussi bien permettre à leurs progénitures de se faire un avenir au pays. L’eldorado n’est pas forcement au-delà des houles de la mer méditerranée.
Fait à Abidjan le 27 Novembre 2017
Professeur SEKA Seka Joseph
Président du PIT

Comments are closed.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
NEWSLETTER
Abonnez-vous à notre bulletin électronique dès aujourd'hui pour recevoir des mises à jour sur les dernières nouvelles , des tutoriels et des offres spéciales !
Merci !!!!
Thanks for signing up. You must confirm your email address before we can send you. Please check your email and follow the instructions.
Nous respectons votre vie privée . Vos informations sont en sécurité et ne seront jamais partagées .
Ne manquez pas . Abonnez-vous aujourd'hui .
×
×
WordPress Popup