Tolérance : Une ONG veut décerner un prix au Président de la République

Tolérance : Une ONG veut décerner un prix au Président de la République

Edité par

Au dire du Secrétaire général, ce prix est décerné chaque année, depuis la création de l’Ong en 2011. Et pour l’édition 2018,  cette plateforme note des actions de tolérance, de paix et de pardon entreprises par  le Chef de l’Etat…

Tolérance : Une ONG veut décerner un prix au Président de la République

L’organisation non gouvernementale (Ong) «Tolérance in the world » va décerner  au Président de la République Alassane Ouattara, le prix international de la tolérance pour ses actions de tolérance. C’est l’information donnée par Florent Kouamé, Secrétaire général de cette Ong, qui s’exprimait le mardi 2 octobre devant la presse, à Abidjan-Cocody.

Au dire du Secrétaire général, ce prix est décerné chaque année, depuis la création de l’Ong en 2011. Et pour l’édition 2018,  cette plateforme note des actions de tolérance, de paix et de pardon entreprises par  le Chef de l’Etat, notamment l’ordonnance d’amnistie pour libération de 800 détenus  et la récente libération de 4500 détenus de délits mineurs ou de délits de droit commun. Ce sont ces actes posés qui ont concouru au choix d’Alassane Ouattara, explique Florent Kouamé. Qui ajoute que le prix sera décerné le 16 novembre,  qui coïncide avec la journée internationale de la tolérance initiée par l’Unesco.

« Nous militons pour la tolérance, la paix, le respect de la dignité humaine et surtout l’acceptation de la différence.  Nous estimons qu’il ne peut pas avoir de développement sans paix et sans tolérance », a-t-il fait remarquer. Pour lui, la tolérance est au cœur de toutes les actions. « Partout où nous sommes, nous écorchons, nous nous attaquons. Nous menons des actes qui ne vont pas dans le sens de la tolérance. C’est pourquoi il faut être tolérant envers son prochain », a indiqué.

Cependant le Secrétaire général de l’Ong Tolérance in the world se félicite que la tolérance est une vertu qui est en train de s’incruster davantage dans le comportement des Ivoiriens. La Côte d’Ivoire est par essence un peuple tolérant. Mais la dose de la tolérance doit être davantage recherchée. On est toujours exposé à des actes de tolérance par rapport aux actes que nous posons dans la société. »

Florent Kouamé insiste sur l’enseignement de la tolérance dès le bas âge. Pour soutenir ce travail, il annonce des actions d’envergure tant à Abidjan qu’à l’intérieur pour sensibiliser les familles et les populations sur cette notion. Qui doit faire corps avec l’homme.
Florent emmanuel

Comments are closed.