Discours de Monsieur le Directeur général de la Sante et de l’Hygiène Publique à l’occasion de l’atelier de renforcement de capacités des journalistes.

Discours de Monsieur le Directeur général de la Sante et de l’Hygiène Publique à l’occasion de l’atelier de renforcement de capacités des journalistes.

Edité par

Abidjan-Plateau,ce mercredi 07 février 2018 ,s’est tenue un atelier de formation des médias sur les
maladies tropicales négligées à chimiothérapie préventive.a cet effet,voici comme suite le Discours de Monsieur le Directeur général de la Sante et de l’Hygiène Publique à l’occasion de l’atelier:

– Monsieur le représentant du Maire de la commune du Plateau ;
– Monsieur le Directeur Coordonnateurdu Programme Nationalde Luttecontre les Maladies Tropicales Négligées à Chimiothérapie Préventive(PNLMTN-CP) ;

-Madame la chargée de communication de l’USAID ;
– Madame la Gestionnaire du Projet ENDin Africa en Côte d’Ivoire,
-Mesdames et messieurs les professionnels de média,chers participants ;
– Mesdames et Messieurs,tous en vos rangs, grades et qualités respectifs.
Je voudrais avant tout propos vous faire part de l’importance capitale que revêt pour Madame la Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique Dr Raymonde GOUDOU Coffieet moi-même, cet atelier de renforcement de capacité des journalistes en vue de leur plus grande implication dans la sensibilisation de nos populations à travers leurs organes de presse respectifs. Cela passe par une meilleure connaissance des Maladies Tropicales Négligées à Chimiothérapie Préventive.
Mesdames et Messieurs les journalistes,
Les maladies Tropicales Négligées à Chimiothérapie Préventive, au nombre de cinq, sontcelles qui nous réunissent ce jour. Ce sont :
 La Filariose lymphatique,plus connue sous le nom d’éléphantiasis qui est en lui-même l’une des complications majeures de la maladie ;
 Les Géohelminthiases ou vers intestinaux transmissibles par le sol ;
 La Schistosomiase ou bilharziose,
 L’Onchocercose, ou cécité des rivières ;
 Et enfin le Trachome.
Ces pathologies susmentionnées, sont celles qui sont éliminables et /ou contrôlables par la distribution de masse de médicaments.

Mesdames et messieurs,
A ce jour sur les 83 districts sanitaires que compte le pays :
L’onchocercose est endémique dans 68 districts sanitairespour une population à risque de plus de3000 000 de personnes.
La Filariose lymphatiqueencore appelée éléphantiasis est endémiquedans 74 districts sanitaires avec une population à risque estimée à 21 000 000 de personnes.
La Schistosomiase ou Bilharziose quant à elle, est présente dans 81 districts sanitaires avec près de 6000 000 d’enfants d’âge scolaire exposés.
En ce qui concerne les Géohelminthiases ou vers intestinaux transmissibles par le sol, ils sont présents dans tous les 83 districts sanitaires dont 29 ayant une prévalence supérieureou égale à 20%, constituent un problème de santé publique, selon les directives de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
Je voudrais ici au nom de Madame la Ministre de la santé et de l’hygiène publique et en mon nom propre, remercier tous les partenaires intervenants dans la lutte contre les MTN-CP qui nous ont permis de réaliser la cartographie de ces maladies de par leur appui aussi bien financier que technique. Ce sont entre autres : L’OMS, USAID/FHI 360, SCI, SIGHTSAVERS, CNTD, HKI.
En 2016, la Côte d’Ivoire est passée à échelle en ce qui concerne le Traitement De Masse (TDM) des populations exposées à la filariose lymphatique, aux géohelminthiases et à l’onchocercose.
Ainsi dans le cadre de la lutte intégrée contre la filariose lymphatique, les géohelminthiases et l’onchocercose, la distribution de masse de médicaments a été faite dans tous les districts sanitaires endémiques. Ce passage à échelle a été possible grâce à la généreuse donation du peuple américainà travers l’agence des Etats Unis pour le développement internationale (USAID). L’appui technique au pays étant assuré par Fhi360 à travers le projet END in Africa.
Par ailleurs les avancées forts notables que nous avons pu observés ence qui concerne la lutte contre la Schistosomiase ou bilharziose ont été possibles grâce au soutien de Schistosomiasis Control Initiative (SCI).
Grâce à ces appuis, nos populations ont t’elles pu bénéficier de traitements gratuits des maladies qui font l’objet de cet atelier. Ainsi en 2017, ce sont :
• Près de 15 000 000 personnes qui ont été traitées contre la Filariose lymphatique (FL), les géohelminthiases et /ou l’onchocercose dans 74 districts sanitaires dont près de 11 800 000 financées par l’USAID ;

• Plus de 2 700 000 personnes qui ont bénéficié du traitement contre la bilharziose dont 377000adultes avec l’appui financier de l’USAID ;

• Enfin, près de 1000 000 depersonnesqui ont été traitées contre le trachome dans 05 districts sanitaires toujours avec l’appui financier de l’USAID et technique de Fhi360 à travers le projet END IN AFRICA.
Pour avoir ces résultats,outre le financement du Traitement De Masse (TDM) des districts sanitaires et les évaluations épidémiologiques, l’USAID a financé également le renforcement de capacités des acteurs clés (les Directeur Régionaux de la santé, les Directeur Départementaux de la Santé, les médecins des Services Action Sanitaire, les Chargés de Surveillance Epidémiologique, les pharmaciens et les distributeurs communautaires etc), pour une meilleure appropriation en vue de la pérennisation des interventions.
C’est dans cet ordre d’idées que nous nous retrouvons ce jour, ici à la « maison de la presse »pour associer également les journalistesà cette lutte. Mesdames et Messieursles journalistes, Nous attendons de vous, une entière implication pour une meilleure sensibilisation des populations à travers vos organes de presse respectifs avant, pendant et après les campagnes de distribution de masse de médicaments, ce, pour le bonheur de nos populations.
Mesdames et messieurs
Je voudrais à ce stade de mon propos, réitérer nos sincères remerciements à tous les partenaires et singulièrement au Gouvernement Américain à travers l’USAID pour son appui constant à l’Etat de Côte d’Ivoire à travers la généreuse contribution du peuple Américain. C’est aussi l’occasion pour moi de remercier au nom de la ministre de la santé et à mon nom personnel, le soutien technique qu’apporte Fhi360 à notre programme de lutte contre les Maladies Tropicales Négligées Chimiothérapie Préventive.
– Monsieur le représentant du Maire de la commune du Plateau ;
– Monsieur le Directeur Coordonnateur du Programme National de Lutte contre les Maladies Tropicales Négligées à Chimiothérapie Préventive (PNLMTN-CP) ;

– Madame la chargée de communication de l’USAID ;
– Madame la Gestionnaire du Projet END in Africa en Côte d’Ivoire,
-Mesdames et messieurs les professionnels de média,chers participants,
C’est sur ces mots,que je déclare ouvert l’atelier de renforcement de capacitésdes journalistes sur les Maladies Tropicales Négligées à Chimiothérapie Préventive.
Jesouhaite plein succès à ces travaux.
Je vous remercie.

Le Directeur Général de la Santé

Prof. DAGNAN N’cho Simplice

Comments are closed.